Retour sur Interaction14 – Journée 3

La semaine dernière, notre collègue Maxime Fortelle a participé à la conférence Interaction14. Sur le thème du langage du design d’interaction, cette conférence nous a proposé un panel assez large de ce qui se faisait dans le domaine du design d’interaction et de l’expérience utilisateur (UX). Proposé par l’association IxDA, son but est de réunir les designers de tous pays pour échanger méthodes et bonnes pratiques.

Afin de vous faire partager son expérience, Multicom vous propose une série d’articles présentant la conférence :

Objet, langage, éducation

Cette dernière journée nous a permis de réfléchir à la question suivante :  » Comment transmettre notre savoir (de UX designer) ? »

Gillian Crampton Smith, chercheuse & designer ( Apple, Interval Research), a commencé par répondre à cette question en ciblant le langage du design d’interaction. Pour elle, ce domaine encore jeune a besoin d’avoir un langage commun. En faisant l’analogie avec l’architecture et le design de produit, elle estime que la « forme » des produits numériques doit permettre de véhiculer leur fonction. Ainsi, il devrait être aussi facile de différencier 2 produits numériques que de différencier une église par rapport à une maison. Ce langage (visuel) permettrait ainsi de mieux faire comprendre nos métiers à nos collègues, et surtout au grand public.

Keynote Gillian Crampton Smith-Interaction14 from Interaction Design Association on Vimeo.

La matinée a ensuite continuée sur la relation entre le monde numérique et le monde tangible, ou plus précisément entre le design industriel et le design numérique. Jason Mesut anticipe le futur (nous y sommes déjà) dans lequel les produits industriels seraient similaires aux produits numériques. Selon lui, cela engendrerai la fusion entre les deux métiers ‘ » Design de produit » et « Design d’interaction ». Processus long contre processus court, les deux domaines ont des choses à apprendre l’un de l’autre. En citant Nest et Idrive, Jason Mesut a montré deux projets opposés. D’un côté, le thermostat intelligent racheté par Google, nous montre que le futur est dans la fusion entre ces deux mondes, et que c’est possible. De l’autre, le système de BMW, malgré des mises à jours depuis 10 ans, il peine à obtenir une expérience utilisateur numérique digne des compétences d’ingénierie automobile du constructeur allemand.

Pour finir cette riche matinée, Fred Beecher a parlé d’une problématique américaine. Aux États-Unis, la demande pour des compétences d’UX designer ne cesse pas d’augmenter, mais il s’avère que peu de formations permettent de répondre à cette demande. Partant du principe que ce type de profil est un mouton à cinq pattes (Une licorne en américain), les recruteurs ne savent pas quel type de profil embauché chez les jeunes demandeurs d’emploi.

« Making More UX Designers: UX Apprenticeship in the Real World » Fred Beecher-Interaction14 from Interaction Design Association on Vimeo.

Fred Beecher prône alors l’idée qu’il faut créer des écoles et généraliser le mentorat afin de former les nouveaux designers. Étant un métier qui nécessite l’application de nombreuses méthodes (tri de carte, interview, tests utilisateurs, etc…), il avance aussi qu’il est impensable qu’un étudiant puisse tout maîtriser. C’est pourquoi, il faut pouvoir former et employer des personnes en se basant sur leur savoir-être et non sur leur compétence. En effet, une compétence peut vite devenir obsolète. Cette intervention pose également la question en France où le métier d’UX designer relève plus du « buzzword » que d’un vrai poste à responsabilité.

Béchamel et Développement Durable.

Guillaume Berry, représentant Lyonnais de l’association IXDA, a ouvert l’après-midi sur l’analogie entre l’organisation d’une brigade de cuisine et celle d’une équipe de design d’interaction. L’analogie va encore plus loin quand il compare l’overdose d’information, que l’on peut subir actuellement, avec la vision de Auguste Escoffier sur le trop plein de nourriture à l’aube du XXIe.
Sa présentation nous a fait comprendre avec humour que nos métiers ont besoin d’une éthique de travail. Et qu’il serait bon de regarder du côté des cuisines des grands restaurants.

« Interaction béchamel » Guillaume Berry-Interaction14 from Interaction Design Association on Vimeo.

Parler de développement durable peut être ennuyeux, la suite de l’après-midi nous a prouvé que non. Arlene Birt nous a exposé, simplement, que le design d’interaction avait son mot à dire pour permettre aux usagers de mieux comprendre les enjeux du développement durable.

Négociation et espace public.

Pour conclure la conférence, nous avons assisté à 2 présentations : Celle de Dan Brown sur la négociation au sein d’une équipe projet et celle de Saskia Sassen sur les espaces urbains.

Dan Brown présentait les éléments nécessaires pour collaborer en toute sérénité. En effet, la mise en place collaboration sur des projets prend plus de temps que de concevoir. Il a ainsi expliqué dans un exposé haut en couleur les règles à respecter pour collaborer :

  • Faire un plan de communication (Quand ? Comment ?)
  • Définir les rôles et les responsabilité (Qui fait quoi ?)
  • Fournir des justification aux actions (On fait comme ça parce que… )
  • Fournir des retours sur l’état de la collaborations
  • Mettre en avant la performance sur le projet en démontrant l’intérêt de la collaboration.

Suite à l’intervention de Dan Brown, nous avons retenu 4 mots clefs pour définir une collaboration de qualité : Organisation, Responsabilité, Respect et Honnêteté.

« Stop Fighting, Start Designing » Dan Brown-Interaction14 from Interaction Design Association on Vimeo.

Pour finir la conférence, Interaction14 nous a proposé une ouverture sur des domaines peu utilisés par les designers : la sociologie et l’économie. Saskia Sassen est venue présenter sa vision du monde à travers ses recherches sur la mondialisation et la sociologie des grandes métropoles. Avec sérieux, elle a prononcé le mot « Interaction Design » une seule fois, elle a expliqué que l’évolution des grandes villes (démographie, prix des loyers, etc.) avait une répercussion importante sur la façon dont les designers devaient penser le monde. Pour nous, elle faisait ainsi le lien avec la conférence de Steve Baty.

Keynote Saskia Sassen-Interaction14 from Interaction Design Association on Vimeo.

Cette dernière journée fut un moment intéressant pour réfléchir aux futurs de notre métier entre ergonomie, expérience utilisateur et design d’interaction. D’ailleurs, on espère pouvoir vous rencontrer pour discuter avec vous de toutes ces perspectives et travailler avec vous sur des projets innovants.

Publié dans Manifestation Tagués avec : , , , ,
Un commentaire sur “Retour sur Interaction14 – Journée 3
2 Pings/Trackback pour "Retour sur Interaction14 – Journée 3"

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*